Impacts de cette pollution thermique

D'apres "http://seme.uqar.qc.ca/08_pollution_industrielle/pollution_thermique.htm" l'augmentation de la temperature de l'eau est du a plusieurs facteur :

*facteur physique: En effet, la chaleur perdue lors de la production est en grande partie rejetée directement dans les eaux de surface sous forme de courant d’eau pouvant aller de 1 à 15oC plus chaud que le milieu ambiant et qui affecte la faune et la flore du milieu fluvial.

Dans le milieu fluvial, lorsque la température est augmentée les réactions métaboliques sont généralement accélérées, tant que la température reste dans la zone de tolérance des organismes. Mais si la température dépasse le seuil critique, les réactions métaboliques ralentissent. L’augmentation de la température entraîne une modification de la teneur en oxygène dans l’eau. Cette modification a une influence directe sur le dynamisme dans les fleuves.


AUGMENTATION DE LA TEMPERATURE= DIMINUTION DE O2

*facteur chimique: L'augmentation de la température de l'eau a des effets sur les produits toxiques que déversent les centrales. Lorsque la température augmente l'effet toxiques des substances chimiques est plus grande. La sensibilité des organismes aux substances chimiques augmentent aussi en fonction de la température de l'eau. L'effet indirect de l'augmentation de la température sur la demande biologique d'oxygène est un des problèmes les plus sérieux créé par la pollution thermique.



AUGMENTATION DE LA TEMPERATURE = AUGMENTATION DE LA CONSOMMATION DE L'O2 DISSOUS


Lorsque la température de l'eau augmente de 10°C alors la consommation en oxygène des vertébrés double. Même si le taux de réoxygénation augmente celui-ci demeure plus lent que le taux d'utilisation. Il s'ensuit que le bilan déficitaire de l'O2 apparaît plus rapidement dans les zones réceptrice d'eau chaude.


Tous ces changements ont des conséquences sur le milieu aquatique. Les indices chimiques et physiques ne sont pas nécessairement révélateurs de l'impact réel sur le milieu et les effets écologiques potentiels des rejets thermiques ne peuvent être vus simplement comme un effet direct de l'augmentation de la température.


a. Les effets létaux: la température entraînant la mort des organismes

 Mais cette temperature letale peut cependant etre influence par :

-la santé des organismes.

-le stade de développement.

-l'acclimatation, est le fait pour un organisme vivant, de s'adapter à un changement durable de son environnement, en particulier climatique (température, humidité, ressources).

-la durée de l'exposition.

-l'importance de la variation de température.

-l'intervalle de tolérance thermique: aptitude , capacité de l'organisme a supporté la chaleur.

b. Les effets sub-létaux: affectent les processus physiologiques et biochimiques.


-le métabolisme et les activités de l'organisme: le métabolisme est l'ensemble des transformations moléculaires et énergétiques qui se déroulent de manière ininterrompue dans la cellule ou l'organisme vivant.

-le taux de croissance.

-l'alimentation et la digestion.

-la reproduction et le développement.


c. Comportement: modification du comportement des organismes, mouvements ou migration.


d. Micro-organismes:


Le taux de croissance des micro-organismes augmente généralement avec la température jusqu'à un maximum puis diminue très rapidement par la suite. On remarque aussi que la virulence de plusieurs virus et de bactéries pathogènes des poissons augmentent avec la température.



e. Algues:


Le taux de croissance des algues dépend de la température, de la concentration des éléments nutritifs et de l'intensité lumineuse. Dans une zone de rejet d'eau chaude, il y aura une augmentation de la biomasse (ensemble de la matière organique d'origine végétale ou animal) et un déplacement des espèces qui sont le mieux adaptées aux températures élevées.

Cette augmentation de la productivité des algues peur mener à une augmentation de la décomposition bactérienne et donc, à une diminution de la concentration d'oxygène dissous.


f. Invertébrés:


La vitesse de métabolisme et le taux de croissance augmentent généralement avec la température à l'intérieur des limites de tolérance de l'organisme.

Les invertébrés sont considérés comme étant plus sensibles que les poissons puisqu'ils ne peuvent pas s'éloigner d'une zone réchauffée et donc ils sont exposés à des températures qui deviennent létales.

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×